fbpx

Émission BFM Business

 

Tête à Tête Décideurs

 

« Aujourd’hui l’absence de digitalisation dans une entreprise est comme une forme d’illettrisme. »

– Franck Rocca

 

Découvrez le point de vue de notre expert sur le sujet de la transition numérique : Franck ROCCA, PDG de “PROPULSER®, Réinventez votre business” et Co-Fondateur de 2 marques éco-responsables.

Chaque année en France, 60 000 entreprises font faillite, entraînant des licenciements et une détresse chez les patrons comme chez les salariés. De plus, seules 18% des entreprises ont entamé une transition numérique. Alors qu’acquérir un nouveau client devient de plus en plus complexe, l’absence de digitalisation peut être comparée de nos jours à une forme d’illettrisme. « Ancien sportif de haut niveau, je suis devenu entrepreneur à 20 ans. Ma question d’alors était la suivante : comment vais-je trouver des clients ? En démarrant seul, j’ai fini par mettre en place des stratégies efficaces qui ne nécessite donc pas une grande équipe. Parmi elles, la publicité Facebook que j’ai commencé à utiliser dès 2009 : j’ai alors pris conscience de l’impact du numérique sur le développement des entreprises » annonce Franck Rocca, PDG de PROPULSER®.

A l’époque, Franck Rocca fait la connaissance d’un coiffeur dont le salon est en difficulté : il lui propose un accompagnement qui aboutit, au bout de 6 mois, non seulement au redressement du salon mais aussi à l’ouverture de deux nouveaux. « Nous avons mis en place des offres spéciales via le digital qui ont permis à l’entreprise d’attirer la clientèle et de croître. Aujourd’hui, 100% des entreprises qui gagnent de l’argent sont digitalisées, utilisent Facebook Ads, Instagram, la publicité sur les réseaux sociaux ou le marketing d’influence c’est un fait ». Grâce à ses accompagnements, Franck Rocca permet à ses clients de réaliser des croissances annuelles de 200% voire 300%, qui équivalent à des revenus multipliés par 3 en allant même jusqu’à des revenus multipliés par 15 en fonction des situations!

Aujourd’hui, pour les actifs, l’équilibre “vie professionnelle” et “vie privée” est au cœur des préoccupations. Pour les entrepreneurs, l’accompagnement de Franck Rocca leur permet justement “d’acheter du temps” en automatisant des tâches qui donnent “moins le sourire” afin de se focaliser sur celles où ils excellent. « Pour obtenir des résultats, que ce soit dans le sport ou dans l’entrepreneuriat, le Mindset c’est 80%, 20% la pratique. J’ai d’ailleurs écrit un livre “Mindset Hour” sur ce sujet, qui peut se lire au quotidien avec des phrases courtes et impactantes comme des mantras, pour illustrer qu’il ne faut pas baisser les bras ». Les objectifs de PROPULSER® ? Permettre aux entrepreneurs de se développer mais aussi à tous de devenir entrepreneurs de sa propre vie. Mais il faut parfois éviter les personnes toxiques qui ne croient pas en nous, (proches, parents, conjoint etc), si l’on cherche à arrêter de rêver sa vie pour enfin vivre ses rêves.

Le rêve de Franck Rocca, d’ailleurs, c’est de créer une ONG qui sauve les océans. « Les associations existantes, que je soutiens bien sûr telles que Sea Shepherd ou Surf Rider, investissent énormément sur le curatif. Mon objectif, c’est le préventif : instaurer dans toutes les écoles une matière qui s’appellerait « Sauver les océans ». Pour y parvenir à horizon 10 ans, je compte m’entourer de soutiens précieux, politiques et financiers, comme celui de Sir Richard Branson » conclut Franck Rocca.

 

Trouver l’accompagnement qui va transformer votre Business en cliquant ici

Transcription de la vidéo :

Bonjour et bienvenue dans l’émission : Le tête à tête décideurs, consacrée aujourd’hui à la transition numérique alors à l’ère d’internet et des réseaux sociaux la digitalisation est devenue
une priorité pour la survie des entreprises.

De plus en plus de sociétés vous proposent un accompagnement vers cette transition numérique. Leur business model transformer vos entreprises en un système automatisé pour vous permettre de travailler moins et d’obtenir des croissances fulgurantes.

Pour en savoir plus nous recevons l’un des acteurs majeurs de cette transition Franck Rocca cofondateur de deux marques éco-responsable et PDG de Propulser®. Il est à l’origine d’un mouvement suivi par plus de 100 000 personnes et entrepreneurs nous avons souhaité l’avoir sur notre plateau avec nous aujourd’hui.

Franck Rocca, bonjour

Bonjour Linda

Merci d’être avec nous.

Merci.

Pour commencer ce qu’on peut déjà faire un état des lieux de la situation des entreprises en France et surtout particulièrement le rapport avec la transition digitale.

Yes, avec plaisir.

Tout d’abord je vais être franc et c’est assez sombre en France. En effet il y a plus de 60 000 entreprises chaque année qui font faillite et donc bien sûr avec ce que ça emmène les licenciements et toute la détresse que ça provoque.

Plus fort que ça c’est seulement 18 % des sociétés françaises qui ont démarré leur transition. 80 % qui n’ont encore rien fait, c’est juste dingue. Nous justement notre rôle c’est de leur permettre d’accéder aujourd’hui à cette productivité qui est devenue obligatoire dans n’importe quelle société, puisque on le sait aujourd’hui que et bien pour acquérir un nouveau client c’est de plus en plus complexes.

Aujourd’hui l’absence de digitalisation dans une entreprise est comme une forme d’illettrisme.

Alors avant d’aller plus loin sur ce que vous proposez précisément déjà j’aimerais savoir qu’est ce qui vous a amené aujourd’hui à vous intéresser d’aussi près finalement à la transition digitale des entreprises ?

Déjà c’est venu par rapport à moi tout simplement parce que depuis mon plus jeune âge, je savais que je n’étais pas fait pour entrer dans le moule. J’ai démarré ma carrière dans le sport de haut niveau et finalement j’ai été entrepreneur assez jeunes, à l’âge de 20 ans et ce qui s’est passé c’est que, et bien…

Comment je fais pour avoir des clients ?

Je me suis posé cette question et je me suis dit
OK comment ça se passe ?

C’était il y a quelques années quand même c’était pas encore comme aujourd’hui. Et j’ai démarré tout seul, pour trouver des astuces, des idées… des stratégies pour obtenir des clients et là je me suis dis : OK. Là j’ai mis le doigt sur quelque chose !

C’était en 2009 notamment avec la publicité Facebook et très rapidement j’ai fait du porte à porte en agence digitale pour trouver des clients. C’était sur Cannes, et je tombe sur un coiffeur, c’est une anecdote assez particulière, qui était en train de mettre la clé sous la porte, comme les 60 000 entreprises, et là j’ai été le voir et je lui ai dit : OK, on va faire quelque chose ensemble, tu vas me faire confiance et ensemble on va rehausser tout ça et on va même, je te le garantis, on va même ouvrir d’autre salon. Non mais c’est pas possible etc etc il s’est passé que à partir du moment où l’on a bossé ensemble dans les six mois qui ont suivi ils ont ouvert
deux nouveaux salons grâce à internet.

100% digitalisé, on avait créé des événements par exemple, le mercredi c’était : Venez avec une amie, une coupe de champagne offerte. Le samedi c’était 2 brushings pour le prix d’un. Des
choses comme ça et du coup ça a explosé.

Ils ont créé une vraie marque sur Cannes en plus quand même, la ville du cinéma, et donc c’est ça qui m’a dit OK là il y a vraiment quelque chose à faire. On peut aider les entreprises à s’en sortir et surtout, grâce au digital, de prendre conscience que c’est urgent. Qu’il faut
passer à l’action maintenant. 100% des sociétés d’aujourd’hui qui gagnent vraiment de l’argent qui continuent d’embaucher, sont celles qui se sont digitalisées.

Parlons chiffres, certains de mes clients ont réalisé des croissances exceptionnelles 200 300% dans l’année, alors que d’autres, et bien peinent à avoir 1 à 2 chiffres de croissance par an.
Aujourd’hui vraiment, suivant où l’on démarre, c’est entre des fois 3 à 15 fois les revenus dans l’année. Véridique.

Parmi vos promesses, celle de trouver un équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle. C’est quand même l’aspiration de beaucoup d’entrepreneurs mais est-ce que c’est applicable à toutes typologies d’entreprises ? A tous secteurs ?

Oui ! Et justement là je reviens d’un événement, on était plus de 200 entrepreneurs. Donc il y a des entrepreneurs on va dire qui démarrent, mais aussi des très gros entrepreneurs, avec des sociétés dans le CAC 40, et au final la conversation arrive toujours sur la même chose, parce que quand ils me disent : Ok Franck, qu’est ce que tu fais ? Et ben je te permet d’acheter du temps. La seule valeur aujourd’hui qui est inaccessible on va dire. Oui parce que dans n’importe quel business on est capable d’automatiser, notamment les tâches qui ne donnent pas le sourire, les tâches qui ne font pas parties de notre expertise et surtout celle de l’entrepreneur, du CIO, du PDG, pour que justement on puisse se focaliser sur là où on est bon, là où on excelle. Mais également, et il ne faut pas les oublier, pour que les salariés également ne fassent plus les petites tâches et qu’ils puissent également eux mêmes, et bien s’épanouir davantage dans leurs temps de travail.

Alors ce qui est intéressant c’est que vous avez lancé un programme mais qui n’évoque absolument pas le digital au contraire vous avez choisi de focusser sur le Mindset, sur l’état
d’esprit de l’entrepreneur. Pourquoi ce choix ?

Pourquoi, déjà parce que voilà je suis ancien sportif de haut niveau.
Aujourd’hui on le sait 80 % du résultat c’est le Mindset et 20% c’est l’entraînements. A un moment donné à haut niveau on s’entraîne tous 30 – 35 heures par semaine.
On a tous des bons coach. La différence ça va être le Mindset. Est-ce que là ce
matin, en me levant on m’a volé ma paire de chaussures, j’ai mal dormi…

Ben non c’est pas grave. Je vais quand même atteindre l’objectif que je me suis fixé et donc notamment être numéro un, et monter sur la plus haute marche du podium.

Dans l’entrepreneuriat c’est exactement la même chose.

J’en vois trop souvent, et tous les jours dans les groupes d’entrepreneurs que je coach déjà ; des personnes qui parce qu’il s’est passé une petite chose, un grain de sable ou quoi que ce soit dans leur vie, vont baisser les bras. C’est pour ça que vraiment aujourd’hui 80% de mes
programmes sont destinés aux Mindset. J’ai même écrit un livre qui s’appelle le Mindset Hour
qui permet vraiment de recenser, qu’on peut lire tous les matins un peu comme des mantras, avec des vrais exemples de la vie réelle, qui permettent de se redire, Ok c’est bon j’y vais
c’est pas grave je vais aller encore un step forward.

Est-ce qu’on doit comprendre par là que ça s’adresse uniquement aux profils entrepreneurs ?

Alors bien entendu nous visons les entrepreneurs dans un premier temps mais justement l’idée c’est que également des personnes qui n’ont pas forcément encore eu la chance, ou pas provoquer cette chance de sentir cette fibre entrepreneuriale en eux se disent OK je peux quand même devenir ce que j’aime appeler Entrepreneur de sa vie.

Parce que même en étant salarié ou même sans cette fibre entrepreneuriale on a le droit d’avoir une meilleure vie et le Mindset, comme on le disait justement n’est pas que destiné aux
entrepreneurs un salarié peut également et bien pouvoir monter en grade plus rapidement parce qu’il a compris comment ça fonctionnait et également, simplement même, aider autour de nous, et bien sa famille, on en parlait, etc.
Même si on veut juste les aider; pas les sauver, leur dire OK ça serait bien que tu fasses
telles choses ou telle chose pour qu’également, eu est plus le sourire. Comme j’aime le dire avec ma petite mamie que quand je la croise le matin elle a un sourire jusqu’ici, et quand je la croise après des mauvaises nouvelles, par exemple d’information le midi, son mari lui a dit chérie, et bien ça va être compliqué aujourd’hui, on va avoir moins de retraite ou des choses comme ça, et elle fait un peu la tête. Donc c’est vraiment de réussir à trouver toujours ce côté de Mindset pour avoir le sourire du matin au soir.

C’est joli. Si vous aviez une chose à dire, autre celle-ci, aux entrepreneurs qui nous écoutent et qui hésitent encore à faire appel à vos services, qui hésitent encore et qui ont encore la petite voix qui leur dit, mais non, mais c’est du rêve… Qu’est ce que vous leur diriez finalement ?

C’est une objection qu’on a tous les jours forcément, surtout sur internet. Je leur dirai d’abord de croire en leurs rêves.

Et de croire en eux avant tout, parce qu’aujourd’hui si nous mêmes nous ne croyons pas en nous, qui va croire en nous. C’est une phrase que j’aime bien également, et peut-être un conseil déjà qui marche vraiment vraiment beaucoup, c’est d’éviter les personnes toxiques autour de nous et notamment souvent la famille, les proches alors il y’a des choses qui peuvent être dur je dis pas que c’est facile, en tout cas ça reste simple, c’est que oui si sa famille, son entourage, même pourquoi pas sa femme ou son mari et bien mettent des bâtons dans les roues tout le temps et bien peut-être il faut se regarder en face et se dire OK est-ce que c’est vraiment la
femme ou le mari de ma vie ? Est-ce que j’ai besoin au final d’être aussi proche de ma famille parce que moi mon rêve aujourd’hui c’est d’aider un maximum de personnes c’est de vivre ma vie et d’arrêter de rêver la mienne.

Nous sommes paraît-il le résultat des 5 personnes qu’on fréquente le plus.

Exactement. J’ai pas… ok c’est bon.

Aujourd’hui vous rêvez de créer une ONG pour sauver les océans. C’est fabuleux, où est-ce que vous en êtes de ce projet et à quelle échéance ?

Alors ça c’est depuis tout petit au début j’ai commencé à l’âge de 7 ans, j’ai eu mon premier argent de poche et mes parents m’avaient acheté, les dauphins et les baleines du Commandant Cousteau, je me rappelle encore de la couverture et depuis ce jour là en fait je suis donateurs et bénévoles pour plusieurs associations notamment en ce moment Sea Shepherd. J’ai analysé pas mal de ces ONG et j’en ai à mon petit niveau trouver un élément négatif sur toutes. C’est qu’elles sont toutes sur le curatif et il n y a presque rien sur le préventif donc mon idée en fait à moi est de ne pas attendre que le plastique arrive dans les océans notamment, mais c’est d’aller, c’est mon idée, instaurer dans toutes les écoles de la planète une matière qui s’appellerait « Sauver les océans » pour que les enfants d’aujourd’hui deviennent les parents de demain. J’en ai la chair de poule à chaque fois j’en parle. Et au finale et bien que dans 2 ou 3 générations, en tout cas sur le papier, et bien ces parents éduqués avec cette matière scolaire
puissent éduquer à leur tour, leurs enfants en mode : Tu dois sauver les océans.

Je pense que j’aurai besoin d’un appui également politique si on parle des instituts scolaires
dans le monde entier, et donc c’est pour ça que je me suis fixé un objectif à une dizaine d’années, pour potentiellement et bien commencé à côtoyer les personnes qui sont dans Forbes, pour justement avoir cet appui financier, cet appui de voix comme Richard Branson par exemple, est également et bien l’appui monétaire.

En tout cas merci beaucoup de nous avoir fait partager ça. Merci à vous de nous avoir suivi sur BfmBusiness.com

On se retrouve bientôt pour un prochain numéro le tête à tête décideurs

 

qu’attendez-vous ?

A propos de Franck Rocca

Cet ancien sportif de haut-niveau est Coach Business et Expert #1 de la digitalisation des entreprises.

Il est suivi par plus de 100 000 entrepreneurs et a déjà accompagné 12 000 d'entre eux à Propulser® leur business et leur vie.

Nos Programmes

Résultats de nos Clients

Conférences

Médias

Interview BFM Business

Sitemap

Support Client
Notre équipe est disponible pour répondre à toutes vos questions.
Demande Média
Propulser® dispose d'un département média dédié. Les membres de la presse sont invités à nous contacter....
error: Attention : Notre contenu est déposé et protégé !!